Carnet de route

Séjour dans la Vallée de la Clarée sous la houlette d'Annick

Sortie :  Ski de fond et raquettes dans la vallée de la Clarée du 07/03/2021

Le 21/03/2021 par MB

Samedi matin : départ du Havre pour Annick, Jean-Marie et Martine. La voiture de Jean-Marie est bien chargée. Outre les skis et les raquettes, nous emportons le matériel de sécurité (ARVA, pelles et sondes) mais aussi des crampons empruntés au club. De plus la neige ayant beaucoup fondu avec la douceur de février, au cas où la neige manque, le matériel d’escalade est de la partie : corde de 70m, dégaines, baudriers, chaussons. Cela permettra de varier les activités si la douceur printanière persiste…

9h : c’est parti… Pour ce samedi direction la Bourgogne. En effet, nous sommes hébergés pour la nuit dans un gîte de vendangeurs sur les coteaux viticoles proches de Beaune. L’arrivée vers 16h30 permet de laisser le temps d’une balade avant le couvre-feu.

Dimanche 7h : départ matinal pour cette seconde étape en direction des Alpes. Passage par Grenoble pour récupérer les clefs du gîte où nous serons hébergés pendant le séjour et vers 14h nous sommes à Val-des-Prés dans la vallée de la Clarée. Nous nous installons dans le gîte, sympathique maison traditionnelle de village de cette vallée. Nous serons à l’aise dans cette maison puisque, finalement, nous ne sommes que trois participants à ce séjour organisé par Annick. Le reste de la journée est occupé à assurer le ravitaillement à Briançon et à découvrir le village avant l’heure fatidique du couvre-feu. La notoriété de Val-des-Prés a été assurée par le livre autobiographique d’Emilie Carles La soupe aux herbes sauvages, qui raconte entre autres choses la vie rude dans ces villages de montagne du Briançonnais au début du XXe siècle.

Nous voilà donc installés pour deux semaines dans ce sympathique gîte de cette belle vallée de la Clarée, une vallée encore très préservée sans station de skis, remontées mécaniques, canons à neige, immeubles et autres infames verrues qui plombent, défigurent vallées et massifs alpins et enlèvent leur âme et leur histoire aux villages devenus stations. Emilie Carles l’exprime elle-même dans son livre : elle exprime sa surprise lors de son retour dans les villages où elle avait été jeune institutrice entre les deux guerres mondiales. Dans les années 1970, elle ne reconnaît même plus certains d’entre eux. Par exemple Puy-Saint-Vincent est devenu une station de ski, boutiques, hôtels, restaurants ont remplacé l’habitat traditionnel et nouvelles constructions, grands immeubles, remonte-pentes achèvent de défigurer le paysage…

Rien de tel dans la vallée de la Clarée : de La Vachette à l’entrée de la Vallée à Névache au début de la Haute Vallée en passant par Les Alberts, Val-des-Prés, Plampinet, Roubion… les villages ont gardé leur âme… L’habitat traditionnel est encore bien présent et les constructions récentes s’intègrent plutôt bien dans le paysage. Commerces, restaurants, bistrots et autres gîtes restent de taille raisonnable. Des campings simples jalonnent la vallée. Après Névache – ville haute - c’est le domaine de la nature encore préservée (circulation automobile réglementée l’été avec mise en place de navettes):  balades vous attendent été comme hiver. Bref, si vous recherchez le confort, la vie trépidante et les activités en tous genres proposés par les grandes stations, passez votre chemin… Mais si vous souhaitez découvrir un coin des Alpes encore préservé, véritable joyau naturel, et bien la vallée de la Clarée est faite pour vous ! Notez encore que, vallée préservée, la Clarée est aussi un site classé. Elle fait également partie du réseau Natura 2000 dont le but est de préserver la biodiversité des espaces naturels les plus remarquables de l’Union Européenne.

Revenons à ce séjour proposé aux cafistes havrais en ce mois de mars… Trois participants donc, hébergés dans un chouette gîte de Val des Prés et deux semaines devant eux pour découvrir ce coin idyllique…

Au début du séjour, la neige est quasi absente en basse vallée : disons qu’elle est clairsemée… En haute vallée, elle se fait plus présente excepté sur les versants exposés plein sud avant 1800m. Sous les fines couches de neige tombée récemment, on remarque une neige d’un teint rosé-orangé : ce sont les traces du sable du Sahara amené par les vents du Sud en février ! Nous adaptons nos activités et notre moyen de locomotion en fonction du terrain et de son enneigement : balades à skis, à raquettes et aussi à pied à Névache et dans la haute-vallée parsemée de ses chalets d’estive encore couverts de neige… mais aussi vers le col des Thures, le col de l’échelle, le col des Acles, les chalets des Acles, Granon… Les balades ne manquent pas ! En cette première semaine, le temps est plutôt doux… Mais à la fin de celle-ci la neige tombe et les températures fraichissent. Le lundi, la neige tombe même abondamment (15 à 20 cm à 1400m) ce qui permet un chouette tour sous la neige en basse vallée. Le lendemain, le soleil est de retour et nous ferons une belle balade à skis en fond de vallée entre Val des Prés et Plampinet dans un paysage enneigé féérique. Ce retour de la neige va nous permettre de chausser de nouveau les skis pour de belles balades en cette seconde semaine placée sous le signe de la fraicheur : températures hivernales et météo variable – les flocons de neige peuvent encore tomber… Le printemps semble loin, ici c’est l’hiver… Mais cela nous permet de délaisser les raquettes et de profiter encore des skis pour se balader. Côté skis, nous ne sommes que trois mais avec chacun un type différent de skis : skis de rando alpine pour Jean-Marie, skis de fond classique pour Annick et skis de randonnée nordique pour Martine… A chacun son style et son rythme suivant le terrain donc !

Les deux semaines ont passé vite… Il est temps de songer au retour. Samedi, départ en direction de la Normandie avec une nouvelle étape près de Beaune. Le dimanche, nous voici de retour au Havre après ces deux semaines dans les Alpes loin de la morosité ambiante en cette période de pandémie, avec beaucoup d’images et de bons souvenirs…

C’était un chouette séjour ! Merci Annick pour l’organisation !

PS: Quelques photos ici (de Martine) et (d'Annick)







CLUB ALPIN FRANCAIS LE HAVRE
55 RUE DU 329ÈME R.I.
FORT DE TOURNEVILLE
76620  LE HAVRE
Contactez-nous
Tél. 07 83 31 08 92
Permanences :
Vendredi 18 h 00 - 20 h 00 (gymnase Louis Blanc)
Activités du club
Agenda