Ressources et projets

Des sites intéressants...

Des sites intéressants...

Côté ressources, en plus de le rubrique Milieu montagnard de la FFCAM (*) dont nous nous faisons l’écho, en relayant certaines informations et articles, un  certain nombre de sites se révèlent intéressants ; citons:

La liste n'est évidemment pas exhaustive!... Elle pourra s'enrichir au fil du temps...

(*) Voici l'"architecture de la rubrique "Milieu montagnard" de la FFCAM au 17:04/2020:

 

Mountain Wilderness

Mountain Wilderness

Association nationale de protection de la montagne

VOUS AVEZ DIT WILDERNESS ?
« Par wilderness, on entend cet environnement d'altitude, où tous ceux qui le désirent peuvent encore faire l'expérience d'une rencontre directe avec les grands espaces, et y éprouver en toute liberté la solitude, les silences, les rythmes, les dimensions, les lois naturelles et les dangers. » (*)

OUVERTE À TOUS LES AMOUREUX DE LA MONTAGNE, MOUNTAIN WILDERNESS SOUTIENT UN RAPPORT À LA MONTAGNE FONDÉ SUR LE RESPECT DES HOMMES ET DE LA NATURE.

(*) Cette définition extraite des "Thèses de Biella" (1987) inspire toujours les actions de Mountain Wilderness depuis plus de 20 ans et partout dans le monde.

S’émerveiller, Protéger, Partager : Mountain Wilderness - Le film 

En savoir plus :

L’APPROCHE

L’approche de Mountain Wilderness est d’agir à la fois par la dénonciation mais également par la proposition. Aussi les actions de l’association visent à :

Cette approche offre à la fois une cohérence et une crédibilité à l'action et permet à chacun de trouver sa place et de s’investir selon sa conception de l’engagement.

LES CAMPAGNES

Pour agir et mettre en musique ses thématiques de travail Mountain Wilderness mène de front plusieurs campagnes. Pour chacune de ces campagnes, on trouve des actions spécifiques mais également des publications, vidéos, actualités ! Il est possible non seulment de découvrir mais de participer aux campagnes en cours

LES DOSSIERS THEMATIQUES

Les actions de Mountain Wilderness s’articulent autour de huit thématiques. Pour chacun de ces thèmes, vous trouverez des dossiers regroupant études de cas, publications, vidéos, actualités et autres réflexions.

  • Aménagement : non à l’artificialisation !
    Loin d’être des « anti-stations », nous nous efforçons de maintenir un équilibre entre espaces aménagés et espaces naturels. Pour cela, nous nous mobilisons pour limiter l’extension irraisonnée des stations de ski et préserver les espaces libres situés en limite. Nous travaillons aussi à une meilleure prise en compte de l’environnement dans les domaines skiables, notamment en ce qui concerne l’enneigement artificiel.
     
  • Espaces montagnards d’eau vive
    Les espaces naturels d’eau vive, ruisseaux, torrents, rivières, sont une composante forte, essentielle, du paysage montagnard. L’exploitation des cours d’eau par l’Homme à des fins urbanistiques, touristiques, énergétiques ne doit pas contribuer à détruire les derniers de ces espaces. MW s’engage pour la protection de l’eau vive en montagne en rendant prioritaire la rénovation face aux nouveaux aménagements.
     
  • Espaces protégés
    Mountain Wilderness n’entend pas que l’on parque la nature, mais défend les espaces naturels protégés comme outil de préservation ! Veille juridique, lobbying, manifestations... sont nos outils pour agir.
    MW se positionne en garde-fou à la fois pour dénoncer les dérives qui amoindriraient la protection mais aussi éviter les abus de protection qui iraient à l’encontre de la liberté d’accès.
     
  • Installations Obsolètes : des aménagements abandonnés...
    De nombreuses constructions abandonnées dégradent nos paysages montagnards : remontées mécaniques, bâtiments agricoles, vestiges militaires, … Mountain Wilderness sensibilise les collectivités territoriales et gestionnaires d’espaces naturels à la problématique de ces installations obsolètes en montagne, notamment au travers d’opérations exemplaires de nettoyage.
     
  • Silence ! Halte aux loisirs motorisés
    L’invasion de la montagne par les loisirs motorisés, contraire à notre législation, devient insupportable dans un espace aussi restreint. Notre action vise à encadrer la pratique de tous les loisirs motorisés (motos, quads, 4x4, motoneiges, héliski, …). Nous désirons, en premier lieu, obtenir l’application de la loi de 1991, puis mettre un frein à tout événementiel faisant la promotion de ces activités prohibées.
     
  • Mobilité douce
    L’utilisation des voitures individuelles a un fort impact sur l’environnement ainsi que sur la conception du rapport Homme/nature. Mountain Wilderness s’efforce de promouvoir d’autres modes de déplacements en montagne et de réduire la place de la voiture individuelle, en proposant une nouvelle approche de notre rapport à l’espace montagnard.
     
  • Pratiques sportives
    L’un des objectifs premier de Mountain Wilderness est de sensibiliser la communauté des pratiquants à la protection de leur environnement de prédilection. La montagne demeure un des rares espaces naturel de liberté, donc de responsabilité. De par la fragilité de ce milieu, chacun doit prendre conscience de l’empreinte de son activité. MW encourage des pratiques sportives respectueuses du milieu montagnard et de ses hôtes.
     
  • Tourisme : pour une montagne à vivre !
    Mountain Wilderness soutient le développement d’un tourisme doux. En effet, nous pensons qu’il est possible d’harmoniser vie en montagne, activité économique et respect des milieux naturels. Pour cela, nous travaillons à la mise en réseau des acteurs du tourisme respectueux de l’environnement, collaborons avec les Parcs naturels régionaux.
     
https://www.open-sciences-participatives.org/sciences-participatives/

OPEN – Observatoires participatifs des espèces et de la nature

OPEN, le portail qui permet à tous de participer à l'observation de la biodiversité.

LES SCIENCES PARTICIPATIVES…

C'est quoi ?

On a tous eu, à un moment ou à un autre, l’occasion d’observer la nature et sa diversité, en s’en étonnant ou en s’émerveillant.

Observer pour son plaisir, c’est bien… mais observer et faire profiter la communauté scientifique de ses observations, c’est mieux ! C’est ça, les sciences participatives : des programmes scientifiques auxquels on peut tous, spécialistes ou amateurs, contribuer par de la collecte d’observations, sur la base du volontariat.

À quoi ça sert ?

En premier lieu à améliorer les connaissances sur la biodiversité. Programmes de recherche scientifique, inventaires d’espèces : mieux on connaît la biodiversité, mieux on peut la protéger. Mais aussi à éduquer et sensibiliser aux enjeux sur la biodiversité, à travers l’implication citoyenne et la pédagogie par l’action.

Pour qui ?

Pour tous ! Que vous soyez débutant, initié ou expert dans le domaine de l’observation. Dans tous les cas, vous bénéficiez du soutien d’observateurs experts qui pourront vérifier vos identifications. Oiseaux, mollusques, plantes, insectes pollinisateurs… : quels que soient vos centres d’intérêt, vous trouverez forcément votre bonheur dans la grande variété des programmes de sciences participatives.

Vous pouvez trouver sur le site d’OPEN – Sciences participatives le programme qui vous correspond.

Vous pourrez choisir votre région, votre thème (ville, campagne, parcs et jardins, mer et littoral, montagne, forêts, espaces protégés, changement climatique, espèces envahissantes, espèces en danger…) et encore les espèces… pour sélectionner votre observatoire… Notons que Wild Mont Blanc que nous vous présentons ci-après fait partie de ces observatoires.

Wild Mont-Blanc

Wild Mont-Blanc

Observer les animaux dans le Massif du Mont-Blanc et aider des scientifiques c'est possible et à la portée de tous!...

Aidez le CREA Mont-Blanc (Centre de Recherches sur les Ecosystèmes d'Altitude) à explorer la vie secrète des animaux du massif du Mont-Blanc ! Des appareils-photos suivent la répartition, le comportement et le rythme saisonnier des animaux année après année...

Aidez les scientifiques du CREA Mont-Blanc à mieux comprendre l’impact du changement climatique sur les espèces alpines. Avec le projet Wild Mont-Blanc en observant les espèces emblématiques des milieux alpins (chamois, bouquetin, marmotte, lièvre variable, cerf élaphe, chevreuil, lagopède alpin, tétras lyre) tout au long de l’année et dans toutes les conditions climatiques, et ceci jusqu’en haute montagne !

Comment?

Le site vous propose des photos et vidéos d'animaux prises par ces appareils dans le massif du Mont-Blanc. Vous allez observer ces photos, les scruter et identifier les animaux présents sur la photo: identification, ce qu'il fait, s'il y a des jeunes avec lui... Un tutoriel va guider vos premiers pas et à côté de chaque photo, vous trouverez un tableau - qui sert aussi d'aide-mémoire qui vous permettra d'accéder à des données descriptives sur chacune des espèces - ainsi vous n'aurez aucun risque de confondre chamois et bouquetin ou encore le renard et le loup pour ne donner que ces deux exemples...Vous pourrez aussi accéder à des discussions et des collections d'images déjà classées.

Alors n'hésitez pas et rendez vous sur le site Wild Mont-Blanc

LE SITE WILD MONT-BLANC

Il comporte 4 grandes rubriques:

- A propos: expose le projet (nous le reprenons ci-dessous)

- Classifier : observer les photos, les classer - vous pouvez aussi accéder au  tutoriel qui vous aidera dans votre tâche

- Discussions : pouvoir accéder aux discussions, y participer

 -Collectionner : regarder les collections de photos déjà classées

LE PROJET (extrait du site)

Le projet Wild Mont-Blanc

Wild Mont-Blanc est un projet mené par le Centre de Recherches sur les Ecosystèmes d’Altitude (CREA Mont-Blanc, ONG basé à Chamonix Mont-Blanc) et porté par la Communauté de Communes de la Vallée de Chamonix Mont-Blanc. Les scientifiques du CREA Mont-Blanc s’intéressent à mesurer l’évolution des milieux alpins face aux changements climatiques pour comprendre comment les espèces alpines s'adaptent (ou non) aux changements de leur environnement. Wild Mont-Blanc s’inscrit dans cette démarche et complète le dispositif de suivi de l’évolution de la végétation et du climat déjà en place sur les pentes du Mont-Blanc.
Le projet est financé par le Programme d'Investissements d'Avenir de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME) et par la Communauté de Communes de la Vallée de Chamonix Mont-Blanc

Pourquoi ce projet ?

L’estimation de l’évolution de l’abondance ou de l’activité des animaux (mammifères et oiseaux) est difficile à réaliser en terrain de montagne souvent inaccessible. De plus, compter des animaux qui se déplacent n’est pas chose aisée. Les pièges photo sont donc un outil idéal permettant un suivi permanent de l’activité des animaux selon un protocole répétable. Grâce à ce réseau d’une quarantaine de pièges photos implantée depuis l’été 2018 entre 1300 m et 2700 m sur différents versants du Mont-Blanc, nous pouvons analyser les variations saisonnières de l’utilisation des différents milieux par chacune des espèces contactées. Migration altitudinale, rythme d’activité, comportement alimentaire, et date de mue sont les principales mesures que nous étudions avec l’aide des pièges photos. L’identification des espèces par observation des photos contribuera également à la construction de modèle d’identification automatisée qui offrira la possibilité de traiter de grandes quantités d’images sur le long terme.

Le massif du Mont-Blanc

Le massif du Mont-Blanc se situe au cœur des Alpes, à la croisée de la France, l’Italie et la Suisse. Par son relief exceptionnel, il offre une diversité de conditions climatiques et d’écosystèmes associés s’étalant sur plus de 4500 m de dénivelé, ce qui en fait un laboratoire de référence pour l’étude des écosystèmes de montagne. L’accroissement des températures lié au changement climatique depuis le 20ème siècle y est 2 fois plus important qu’en moyenne dans l’hémisphère nord. A ce titre, le massif du Mont-Blanc est également un fantastique laboratoire de l’évolution des écosystèmes de montagne face aux changements climatiques.

Les questions scientifiques du projet

Wild Mont-Blanc nous aidera à répondre aux questions suivantes :

  • Comment les espèces alpines s’adaptent-elles aux évolutions de leur environnement ? La fréquentation et l’exploitation des différents milieux évoluent-elles ? Si oui pour quelles espèces et en quelle saison ? Cela a-t-il un effet sur la végétation ?
  • L’abondance des espèces changent-elles sur le long terme ? Quelles sont les espèces qui gagnent ou qui perdent face au changement climatique ?
  • Quel est l’impact de la réduction de la durée de l’enneigement notamment sur les espèces qui changent de couleur entre l’été et l‘hiver (lièvre variable, hermine, lagopède alpin) ? Ces espèces adaptent-elles leur stratégie de camouflage par une évolution de leur date de mue ou par des stratégies comportementales ?

LES SCIENTIFIQUES DU CREA

Anne Delestrade (Docteure en écologie. Université de Paris): Anne est la directrice de recherche au CREA Mont-Blanc (Centre de Recherches sur les Ecosystèmes d'Altitude). Depuis plus de 30 ans, elle réalise des suivis de populations d'oiseaux dans le massif du Mont-Blanc. Anne supervise le projet et assure la maintenance des pièges photos (et passe pas mal de temps à empêcher la neige et le vent d'endommager les appareils).

Idaline Laigle (Docteure en écologie. Université de Sherbrooke, Canada): Idaline est ingénieure d'étude au CREA Mont-Blanc, elle s'occupe des bases de données et du développement informatique. Dans le projet Wild Mont-Blanc, Idaline assure à la fois la transmission des photos sur la plateforme Zooniverse et le traitement des résultats.

Colin Van Reeth (Docteur en écologie. Université de Lorraine): Colin est le coordinateur des projets de science participative au CREA Mont-Blanc. Dans le cadre de sa recherche, il s'intéresse à l'écologie des plantes, des vertébrés et de certains invertébrés (abeilles sauvages) dans les zones agricoles et montagneuses. Dans le projet Wild Mont-Blanc, Colin est en charge du développement du projet sur la plateforme Zooniverse et du lien avec les participants.

Que la montagne est belle

"Que la montagne est belle !"

La FFCAM propose, depuis 2005, l'opération "Que la Montagne est belle" pour affirmer et faire connaitre ses engagements en faveur de pratiques sportives respectueuses de notre patrimoine naturel et humain. Chaque année, clubs et comités se mobilisent en organisant différentes manifestations : sorties à thème, expositions, conférences, jeux, opérations de nettoyage, afin de faire découvrir conjointement leur éthique ainsi que leurs lieux de pratiques en montagne comme en plaine.

À cette occasion, les participants peuvent s’émerveiller de la richesse et de la diversité des milieux naturels que nous parcourons, mais aussi s’interroger sur leur fragilité et leur devenir : les causes et conséquences des changements climatiques, les problèmes posés par une urbanisation galopante, les aménagements et les changements de pratiques de tous ordres concernant l’agriculture, le tourisme, les transports, etc. Ces journées sont une invitation à prendre conscience de l’impact de l’homme sur son environnement. Un impact qui peut être brutal, désordonné et destructeur, mais aussi créatif, à la source de nos paysages auxquels nous sommes très attachés et qui témoignent aujourd’hui d’un combat et d’une recherche d’équilibre raisonnés entre l’homme et la nature.
Placées sous le signe de la convivialité et de la rencontre, ces journées "porte-ouvertes" permettent également  de s’initier aux activités sportives proposées dans les clubs tout au long de l’année. Parce que la montagne est au cœur de nos pratiques et qu'elle fait partie de notre patrimoine, il nous tient à cœur de la préserver et de vous la faire découvrir...

Que la montagne est belle 2019

Différentes opérations organisées par des clubs membres de la FFCAM au niveau local, aussi bien en plaine qu’en montagne, se dérouleront tout au long de l’année, lors des opérations « Que la montagne est belle ! » pour partager les valeurs sportives et l’éthique communes aux clubs membres de la FFCAM en toute cordialité.

Comme chaque année, l’opération a pour but de faire connaître nos engagements en faveur des pratiques responsables et respectueuses de l’environnement, d’informer et de former pour une plus grande sensibilisation à la fragilité du milieu et enfin d'organiser un événement convivial et ouvert à tous.

Des actions de 2018...

  • Eco-traversée de Belledonne - Comité départemental de l'Isère

L’écotraversée en Belledonne a permis la réalisation de 6 jours d’itinérance avec un groupe de 14 participants.
Les participants ont découvert les richesses du territoire de Belledonne, de son milieu naturel, ses fragilités ainsi que les activités qui peuvent intéresser ou impacter les pratiques touristiques de montagne.
Au fil des jours, ils ont rencontré des spécialistes, scientifiques, associatifs, professionnels de la montagne et acteurs du territoire qui ont apporté leurs témoignages, connaissances et vécus sur de nombreuses thématiques.

En savoir plus

  • La réserve de la vallée de Chaudefour - Club alpin de Clermont Auvergne

L’action QLMB 2018 du Club alpin français s’est attachée à faire découvrir le patrimoine magnifique de la vallée de Chaudefour avec le soutien du conservateur de la réserve éponyme. Le fil conducteur est que les personnes amenées à aimer le milieu montagnard soutiendront sa protection.
L’action QLMB a aussi mis l’accent sur l’harmonie entre nos activités sportives et le milieu montagnard. Des activités ont été proposées sur leur lieu de pratique. Un jeu-concours a fait connaître de façon ludique, les recommandations à suivre pour respecter l’environnement dans nos pratiques sportives.

En savoir plus

  • Journée de la marche et de la mobilité douce - Comité départemental du Haut Rhin

Une journée-découverte des richesses naturelles, du patrimoine et des paysages des Hautes-Vosges, avec accès au point de rendez-vous central (la Maison de la Nature du Rothenbach) suivant différents modes de mobilité douce, avec des randonnées pédestres et des montées à vélo encadrées par le Club Alpin Français, avec des ateliers techniques et culturels en rapport avec la marche, l’environnement et le patrimoine et avec un concert-lecture sur le thème du voyage.

Retour sur l'édition 2017

Comme en 2016, les organisateurs pouvaient choisir librement thème et date de leur action.

 

Des actions de 2016

Et en 2015...

La 11ème édition s'articulait autour du pastoralisme. Quelques exemples d'actions de clubs :

 

CLUB ALPIN FRANCAIS LE HAVRE
55 RUE DU 329ÈME R.I.
FORT DE TOURNEVILLE
76620  LE HAVRE
Contactez-nous
Tél. 07 83 31 08 92
Permanences :
Mercredi 18 h 00 - 20 h 00 (gymnase Louis Blanc)
Activités du club

Facebook

image Plus d'infos
Agenda