Carnet de route

Stage enfants à Clécy - du 28 avril au 2 mai 2018

Le 05/05/2018 par MB

Le samedi matin, dès 9h, ça s’active autour de la salle Louis Blanc : les grandes malles contenant le matériel sont prêtes à être embarquées dans le car.  Il est à peine 9h30 que les premiers enfants arrivent avec leur famille. A 10h, les bagages et le matériel sont dans les soutes du car et nous partons vers Clécy que nous atteindrons un peu plus de deux heures plus tard en raison des ralentissements sur l’autoroute. Ce temps de trajet est mis à profit pour donner des précisions aux 32 enfants et adolescents participant à ce stage :  la répartition dans les groupes et dans les chambres, les règles et attentes concernant la vie dans le gîte (en particulier la participation aux tâches ménagères). C’est aussi le moment de décliner la liste des activités et le programme prévu – le planning prévisionnel ne tient cependant pas compte des prévisions météo qui ne sont guère engageantes pour les jours à venir – qu’à cela ne tienne nous nous adapterons…

A l’arrivée au gîte du Vey nous sommes accueillis par les encadrants venus par leurs propres moyens et qui ont apporté dans leurs bagages les provisions pour le séjour : de quoi nourrir plus de quarante personnes pendant cinq jours, ça constitue des quantités et des volumes non négligeables !

Le car est vite déchargé et les enfants s’installent dans leurs chambres – les filles dans le « grand gîte », les garçons dans le « petit gîte » - avant de se regrouper pour pique-niquer dans la grande salle au rez-de-chaussée du « grand gîte ». Ensuite chacun des groupes se rend successivement dans la « salle du matériel » au rez-de-chaussée du « petit gîte » pour récupérer et compléter son matériel : baudrier, casque, longe…

Ce samedi après-midi, les enfants du groupe A (Claire, Corentin, Arthur, Louis, Hishem, Camille, Hugo, Luccio) découvrent les rochers de Clécy avec une séance d’escalade. Pendant ce temps les groupes B (Martin, Marie, Lucile, Noémie, Romane, Sibyl, Matéo, Rose, Mathias, Augustin, Amandine, Neela) et le groupe C (Clara, Thibaut, Lysanne, Suzie, Camille, Noa, Louise, Lisa, Marie, Tristan, Lucie, Nina) découvrent le site grâce à une « rando-orientation » concoctée par Gérard – l’occasion aussi de se repérer, de s’intéresser à la topographie et aussi à l’histoire du lieu au travers de quelques questions. Chacun des petits sous-groupes constitués à l’occasion va cheminer à son rythme en profitant de la météo clémente de ce samedi. Le retour du gîte se fait en fin d’après-midi – le temps de vaquer à diverses occupations ou de se reposer avant le repas du soir : nous allons (re)découvrir avec plaisir les succulents plats cuisinés par Claudine aidée par Danièle et les aide-cuisiniers du soir.

Dimanche matin, le temps n’est pas engageant au réveil – nuages bas et humidité sont déjà présentes. Le groupe A avec leurs accompagnateurs (Anne et Gabin) part en randonnée vers le Pain de Sucre sous la houlette de Gérard.  Le temps n’étant guère propice à l’escalade, les groupes B et C se rendent au viaduc pour la descente en rappel. Après avoir observé l’installation des cordes et les essais par les initiateurs (Blandine, Cédric, Manu, Paul, Stéphanie), nos courageux participants commencent à descendre en rappel – seuls ou en double avec un initiateur. Il fait froid et la pluie est définitivement de la partie. Tout le monde rentre pique-niquer au gîte le midi. Après un repos bien mérité et quelques jeux de société, nous repartons tous groupes confondus affronter la pluie : petite rando pour s’aérer avec Gérard, Anne, Marie et Martine. Le musée du miel est fermé, dommage – mais la chèvrerie nous accueille. A l’abri sous le hangar des chèvres nous goûtons avant de redescendre au gîte. C’est le moment d’aider à la préparation du repas du soir, en particulier de préparer la salade de fruits.

Il a plu à verse toute la nuit et ce lundi matin, il pleut toujours - et encore plus que la veille. Météo France annonce des éclaircies en toute fin d’après-midi. Toutes les activités prévues (escalade, via ferrata, rando) sont à l’eau ! Pas question de grimper ou de faire la via ferrata sous cette pluie battante – et même la rando, bof, bof : nous serions trempés en moins d’une heure – déjà que les chaussures sont encore plus ou moins mouillées !… Nous restons au gîte et finalement, les occupations ne vont pas manquer. Le matin, Anne a une super idée : modelage de grimpeurs ; Jordan propose aux plus grands de modeler des prises. Après un pique-nique dans la salle commune, Jordan organise avec l’aide de Damien, Aurélie, Gabin et Marie un « Loup Garou » géant puis un « Psychopathe » : super ambiance garantie ! Les quelques enfants qui ne participent pas dessinent en compagnie d’Anne avant une partie de cache-cache dans le petit gîte avec Anne, Gabin et Martine. En fin d’après-midi ce n’est plus qu’un gros crachin qui tombe. Proposition est faite de sortir – elle ne rencontre pas un grand écho tant côté participants que jeunes encadrants. Finalement seuls une dizaine d’enfants (essentiellement ceux du groupe A) partent se promener avec Anne, Gérard et Martine. Au retour, ils ramènent des bâtons et branches avec lesquelles ils vont construire des cabanes.

Mardi matin, ouf, le soleil est de retour. Il faut en profiter car la pluie qui n’est pas décidée à nous laisser beaucoup de répit, devrait revenir dès le lendemain. Il fait certes un peu frais et les rochers sont encore humides mais cela ne va pas nous arrêter. Ce matin, les enfants du groupe B grimpent avec François, Aurélie, Alexandre et Martine. Les enfants du groupe A et les jeunes du groupe C découvrent la via ferrata encadrés par Jordan, Anne, Gabin, Damien et Marie. Humidité et fraîcheur obligent, le pique-nique se fait au gîte. Cet après-midi, on échange : le groupe B fait la via ferrata avec Jordan, Aurélie, Alexandre et Martine. Tandis que les participants des groupes A et C vont grimper avec les autres encadrants. Après la via ferrata, les enfants du groupe B auraient bien aimé grimper mais ce n’est pas possible : plus de place ! Il est vrai que le beau temps du jour a ramené d’autres groupes au pied des voies et les places sont chères. Tant pis ! Ce sera petite balade le long de l’Orne en compagnie de Martine et Alexandre. En cette fin d’après-midi, en attendant les derniers grimpeurs qui profitent du beau temps, une nouvelle cabane est construite devant le gîte. Et ce soir, après le repas, le temps clément permet de faire griller les chamallows au barbecue.

Mercredi matin, la grisaille est de retour – de temps à autre, il crachine. Il en faut plus pour décourager les participants. Tout le monde part grimper. La moitié du groupe B, les plus expérimentés, sont requis pour grimper « en flèche » aux côtés de Blandine, Cédric, Manu, Paul, Philippe et Stéphanie qui préparent le brevet d’initiateur « grandes voies ». L’autre partie du groupe B ne pourra pas grimper : plus de place ! Pas de chance ! Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, ils partent à l’assaut du Pain de Sucre accompagnés de Gérard, Alexandre et Martine :  une belle balade avec de jolies vues sur la Suisse Normande… Tous se retrouvent le midi au gîte ; après avoir dégusté les quiches de Claudine pour cet ultime repas au gîte ce sont les derniers préparatifs et rangements avant l’arrivée du car qui va nous ramener au Havre. A 18h nous sommes de retour à la salle Louis Blanc où nous attendent les parents…

Conclusion : un séjour super sympa avec des participants et des encadrants actifs et dynamiques, le tout dans la bonne humeur malgré les aléas climatiques ! Un grand merci à tous !







CLUB ALPIN FRANCAIS LE HAVRE
55 RUE DU 329ÈME R.I.
FORT DE TOURNEVILLE
76620  LE HAVRE
Contactez-nous
Tél. 07 83 31 08 92
Permanences :
Mercredi 18 h 00 - 20 h 00 (gymnase Louis Blanc)
Activités du club
Agenda